impair


impair

impair, aire [ ɛ̃pɛr ] adj. et n. m.
• 1521; impar 1484; lat. impar; d'apr. pair
I Adj.
1Qui n'est pas pair, qui ne peut être divisé par deux en donnant des nombres entiers. Nombres impairs. Math. Fonction impaire, dont la valeur change de signe en même temps que la variable. — Qui porte un numéro impair. Jours impairs. Côté impair d'une rue, portant les numéros impairs. Vers impairs, d'un nombre de syllabes impair.
Jeu Numéros impairs (roulette, etc.). N. m. Jouer les impairs. Impair et manque. Faire un double impair : prendre deux fois de suite l'impair (par erreur, imprudence).
2Sc. nat. Qui est unique, qui n'a pas de double. Bot. Foliole impaire. Anat. Vx Organe impair (cœur, foie, etc.).
II N. m. (1858; de faire un double impair) Maladresse choquante ou préjudiciable. fam. 2. gaffe. Faire, commettre un impair. « sa précaution aboutissait à quelque impair énorme, dont il restait penaud » (A. Gide). ⊗ CONTR. (du I) 2. Pair.

impair nom masculin Ensemble des nombres impairs : Jouer l'impair. Au jeu de la roulette, une des chances simples comprenant les numéros impairs de 1 à 35. ● impair nom masculin (argot parler pair, parler juste) Maladresse choquante ou préjudiciable ; manque de tact, de goût : Commettre un impair.impair (homonymes) nom masculin impair adjectif imper nom masculinimpair (homonymes) nom masculin (argot parler pair, parler juste) impair adjectif imper nom masculinimpair (synonymes) nom masculin (argot parler pair, parler juste) Maladresse choquante ou préjudiciable ; manque de tact, de goÛt
Synonymes :
- bêtise
- bourde (familier)
- gaffe (familier)
impair, impaire adjectif (latin impar, -aris, inégal) Qui n'est pas divisible par deux : Trois, cinq sont des nombres impairs. Qui est en nombre impair ; qui est exprimé par un nombre, un chiffre impair : Une année impaire n'est jamais bissextile. Se dit du côté d'une rue ayant des numéros impairs. Anatomie Se dit des organes qui sont uniques dans l'organisme et n'ont pas de symétrique. Mathématiques Synonyme de négatif, pour les isométries vectorielles. Se dit d'une fonction f de D ⊂ R dans R, vérifiant à la fois ∀ x ∊ D, (−x) ∊ D et ∀ x ∊ D, f(−x) = −f(x). (Sa représentation graphique est symétrique par rapport à l'origine du repère.) ● impair, impaire (expressions) adjectif (latin impar, -aris, inégal) Train impair, train circulant sur voie impaire. Voie impaire, voie dont le sens de circulation s'éloigne de l'origine de la ligne. Nombre impair, entier de la forme générale 2n + 1 (n ∊ N). Permutation impaire, permutation dont la signature est égale à −1. Vers impair, vers qui contient un nombre impair de syllabes. ● impair, impaire (homonymes) adjectif (latin impar, -aris, inégal) impair nom masculin imper nom masculinimpair, impaire (synonymes) adjectif (latin impar, -aris, inégal) Qui n'est pas divisible par deux
Contraires :

impair, aire
adj. MATH Qui ne peut être divisé en deux nombres entiers égaux. Nombres impairs.
Fonction, application impaire, telle que f(-x) = -f(x). La fonction sin x est impaire.
|| Qui porte un numéro, les numéros impairs. Le côté impair d'une rue.
————————
impair
n. m. Maladresse, bévue. Faire, commettre un impair.

⇒IMPAIR, -AIRE, adj. et subst.
I. — Adj. et subst. Anton. de pair.
A. — MATH. Chiffre impair; polynôme impair; indice, degré impair; application, permutation, puissance impaire.
Nombre impair. Nombre entier non multiple de deux, qui n'est pas divisible en deux entiers égaux. Tous les mois reçurent un nombre de jours impair : les Romains superstitieux de cette époque croyaient que le nombre impair portait bonheur (CHAUVE-BERTRAND, Question calendrier, 1920, p. 61). Les structures dualistes indonésiennes semblent coexister avec des structures formées d'un nombre impair d'éléments : 3 le plus souvent, mais aussi 5, 7 et 9 (LÉVI-STRAUSS, Anthropol. struct., 1958, p. 155).
Emploi subst. masc. sing. L'impair. Les nombres impairs. L'être (...) en qui sont fondus tous les contrastes et toutes les harmonies, la variété et l'unité, le pair et l'impair (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 25). Tel est incliné au pair, tel à l'impair, un autre aux nombres premiers, un autre aux divisibles (ARNOUX, Chiffre, 1926, p. 136).
Fonction impaire. Fonction dont la valeur change de signe en même temps que la variable. La fonction est impaire quand on a : F(x) = -F(-x) = -F(2-x) (BOUASSE, Acoust. gén., 1926, p. 2).
B. — P. ext. Qui est exprimé par un nombre impair; qui porte un numéro impair (dans une série, un nombre pair succédant à un nombre impair). Jours impairs (du mois); stationnement interdit jours impairs; années impaires; côté impair (= des numéros impairs, dans une rue). Les bateaux pour le Havre partent de Rouen dans le mois d'octobre tous les jours impairs, 1er, 3, 5, 7, etc., jusqu'au 15 (FLAUB., Corresp., 1853, p. 314). Les principales divisions d'un ouvrage commencent toujours en belle page, c'est-à-dire en page impaire (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 207).
C. — Dont les éléments sont en nombre impair.
1. VERSIF. En nombre impair de syllabes. Vers, rythme, mètre impair. Les vers ne voulaient point être beaux. Ils étaient simples, toutefois impairs, pour la légèreté (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 276).
Emploi subst. masc. sing., littér. :
1. De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.
VERLAINE, Œuvres compl., t. 1, Jadis, 1884, p. 206.
2. MUS. En nombre impair de temps. À trois, ils exécutent de véritables morceaux; rythme impair, bizarrement haché de syncopes, qui affole et provoque tous les bondissements de la chair (GIDE, Feuilles de route, 1896, p. 83). Chopin est le magicien du rythme impair (LEVINSON, Danse, 1924, p. 119).
3. ANAT. Qui n'a pas son double symétrique. Nerf impair. On compte, dans l'homme, dix muscles différens, dont neuf pairs et un impair, par conséquent en tout dix neuf (CUVIER, Anat. comp., t. 4, 1805, p. 523). — L'épiphyse, petit organe impair situé dans le plan de symétrie, en avant des tubercules quadrijumeaux (CAMEFORT, GAMA, Sc. nat., 1960, p. 205).
4. BOT. Foliole impaire ou p. ell. impaire, subst. fém. Foliole terminale unique de certaines fleurs pennées. Feuille ailée avec impaire, feuille ailée sans impaire (Ac.). Les feuilles de la clématite droite (...) sont pennées, terminées par une impaire (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 205).
5. CH. DE FER. Voie impaire. Sur une ligne à deux voies, voie suivie par les trains qui s'éloignent du point d'origine, appelés « trains impairs », qui portent un numéro impair. Synon. voie montante; anton. voie paire, voie descendante. Selon sa position par rapport à la gare initiale, on a la voie paire ou impaire, la voie montante ou la voie descendante (ALBITRECCIA, Gds moyens transp., 1931, p. 45).
II. — Subst. masc.
A. — JEUX (de hasard). (L')impair, les impairs. L'ensemble des numéros impairs. Jouer les impairs. Ils (...) se retrouvèrent à deux mille francs, et les risquèrent sur pair, pour les doubler d'un seul coup; pair n'avait pas passé depuis cinq coups, ils y pontèrent la somme. Impair sortit encore (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 488) :
2. Mais on gagne presque toujours sur la dernière mise; et impair venait de sortir trois fois de suite. Depuis son arrivée, pourtant, impair sortait plus souvent que pair, puisqu'il perdait... Changer, jouer impair?
MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 358.
Faire un double impair. Choisir l'impair deux fois de suite (à tort). (Dict. XIXe et XXe s., sauf Ac.).
En partic. Pair-impair, pair et/ou impair. Jeu consistant à deviner si les objets (des billes notamment) cachés dans la main de son partenaire sont en nombre pair ou en nombre impair. Jeu de pair ou impair, jouer à pair ou impair. Je te joue Fanny à pair ou impair ou aux dés (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 198). On peut aussi jouer aux épingles à la manière de pair et impair, c'est-à-dire que, l'un des joueurs ayant placé dans sa main deux épingles, son partenaire doit deviner si elles sont parallèles ou si elles sont croisées (D'ALLEMAGNE, Récr. et passe-temps, 1904, p. 96). V. aussi bluff ex. 1.
B. — Au fig., fam. Maladresse ou manque de tact pouvant entraîner de fâcheuses conséquences. Synon. fam. bêtise, bourde, gaffe. Un impair énorme, regrettable; faire, commettre, éviter un impair; commettre impair sur impair, accumuler les impairs. Effaré qu'il est à l'appréhension des impairs que la môme peut commettre et voulant être là pour y parer (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, II, 1, p. 30). Lui donner, puisqu'elle est si bavarde, les conseils qui éviteront, du moins aujourd'hui, tout impair (GIRAUDOUX, Ondine, 1939, II, 7, p. 109) :
3. ... un mouvement s'était produit parmi ces dames; toutes changèrent de place comme au jeu de la « mer agitée », de sorte qu'au moment de prendre congé je ne fus plus capable de les reconnaître et serrant ou baisant des mains au hasard, ou négligeant d'en serrer d'autres, sans doute fis-je nombre d'impairs.
GIDE, Journal, 1917, p. 624.
REM. Impairement, adv., rare. En nombre impair. Nombre impairement pair. ,,Nombre dont la moitié est un nombre impair`` (Lexis 1975).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1484 adj. nombre (...) impar (N. CHUQUET, Triparty, 67); 1521 impair (Doc. cité par BALDINGER ds Z. rom. Philol. t. 67, p. 27); b) 1765 subst. (Encyclop. t. 11, s.v. pair, p. 755a : [dans le jeu de pair ou non] soit en tas de 3 jettons [...] il y a deux impairs contre un pair, ou 2 contre 1 à parier pour l'impair); 2. 1858 subst. « maladresse, indélicatesse » (AUGIER, Jeunesse, III, p. 307). Empr. au lat. impar « inégal; dissemblable; qui n'est pas pair » adj. et subst. (ludere par impar « jouer à pair ou impair », attesté par Horace, v. TLL s.v., 518, 19); l'a. fr. avait traduit impar par non per (cf. (un jeu de dés) per ou nonper, XIIIe s., J. DE JOURNI ds T.-L., s.v. nonper, jeu de per et de non per, XIVe s., ORESME ds GDF. Compl.). Selon ESN., le sens 2 s'expliquerait p. oppos. à pair « juste, franc, précis » que l'on peut tirer de la loc. parler pair « parler juste, sans équivoque, précisément » (1672, DE BRIEUX, Origines de quelques coutumes anciennes et façons de parler triviales, Caen, p. 62; cf. Trév. 1704-52). Fréq. abs. littér. : 110. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 479.

impair, aire [ɛ̃pɛʀ] adj. et n. m.
ÉTYM. 1521; impar, 1484, au sens 1; lat. impar, refait en impair, d'après pair.
———
I
1 Qui n'est pas pair, qui ne peut être divisé par deux en donnant des nombres entiers. || Un, trois, cinq, sept…, quarante-neuf sont des nombres impairs. || Tout nombre est pair ou impair. || Côté des numéros impairs (dans une rue).Math. || Fonction impaire, dont la valeur change de signe en même temps que la variable.
(1798). Qui porte un numéro impair. || Jours impairs (se disait autrefois du premier, du troisième et du cinquième jour de la semaine : lundi, mercredi, vendredi) : jours du mois qui portent un numéro impair. || Le 17 avril est un jour impair. || Stationnement interdit les jours impairs.
Rythmes impairs en musique. || Vers impairs en poésie, d'un nombre de syllabes impair. || Les vers de sept, de neuf syllabes sont impairs.
N. m. || L'impair : ce qui est impair.
1 De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.
Verlaine, Jadis et Naguère, Art poétique.
2 Jeux. || Numéros impairs de la roulette et d'autres jeux.N. m. || Jouer les impairs. || Impair et manque (→ 2. Pair, cit. 2).Spécialt. || Jouer à pair ou impair, à deviner si les objets cachés dans la main du partenaire sont en nombre pair ou impair.
2 J'ai connu un enfant de huit ans, dont l'infaillibilité au jeu de pair ou impair faisait l'admiration universelle. Ce jeu est simple, on y joue avec des billes. L'un des joueurs tient dans sa main un certain nombre de ses billes, et demande à l'autre : « Pair ou non ? » Si celui-ci devine juste, il gagne une bille; s'il se trompe, il en perd une.
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, « La lettre volée ».
3 Sc. nat. Qui est unique, qui n'a pas de double.Bot. || Foliole impaire : foliole unique et terminale, dans une feuille composée.Anat. || Organe impair, qui n'a pas son symétrique (cœur, foie, etc.).
4 Techn. || Voie impaire, la voie dite montante.Train impair : train s'éloignant du point d'origine et portant un numéro impair.
———
II N. m.
1 (1765; du sens I, 2). || Faire un double impair (dans le jeu de pair et impair) : prendre deux fois de suite l'impair (par erreur, imprudence…).Par métaphore (vx) :
3 Il est inexact (…) que la préfecture de Seine-et-Oise soit décidément donnée à M. de K… (du parti républicain), qui serait remplacé à Marseille par M. V… (du même parti); ce serait là un double impair (…)
la Patrie, 25 avril 1872, in Littré, Suppl.
2 (1858, E. Augier; de faire un double impair). Fig. et cour. Maladresse choquante. Gaffe. || Faire, commettre un impair.
4 En lui demandant s'il n'avait pas fini de faire l'âne pour avoir du son, tout fut dit : il ne douta plus qu'il eût commis un impair, et il se fit petit, le pauvre, mais petit !
Courteline, Boubouroche, p. 55.
5 Le plus souvent sa précaution aboutissait à quelque impair énorme, dont il restait penaud (…)
Gide, Si le grain ne meurt, I, X.
CONTR. Pair.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • impair — impair, aire (in pêr, pê r ) adj. 1°   Terme d arithmétique. Opposé à pair ; qu on ne peut diviser en deux nombres entiers égaux. Trois, cinq, sept, etc. sont des nombres impairs.    Années impaires, celles qui sont exprimées par un nombre impair …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • impair — im·pair /im per/ vt 1: to damage or make worse by or as if by diminishing impair ed health 2: to diminish the value of (property or property rights); specif: to diminish the value of (legal contractual obligations) to the point that a party loses …   Law dictionary

  • impair — Impair. adj. Qui n est point pair, nombre impair. Nous sommes icy nombre impair, en nombre impair. tout nombre est pair ou impair …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Impair — Im*pair , v. t. [imp. & p. p. {Impaired}; p. pr. & vb. n. {Impairing}.] [Written also {empair}.] [OE. empeiren, enpeiren, OF. empeirier, empirier, F. empirer, LL. impejorare; L. pref. im in + pejorare to make worse, fr. pejor worse. Cf.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Impair — Im pair, a. [F. impair uneven, L. impar; im not + par equal.] Not fit or appropriate. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Impair — Im*pair , v. t. To grow worse; to deteriorate. Milton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Impair — Im*pair , n. Diminution; injury. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • impair — (v.) late 14c., earlier ampayre, apeyre (c.1300), from O.Fr. empeirier (Mod.Fr. empirer), from V.L. *impejorare make worse, from assimilated form of in into, in (see IN (Cf. in ) (2)) + L.L. pejorare make worse, from pejor worse. In reference to… …   Etymology dictionary

  • impair — damage, mar, *injure, harm, hurt, spoil Analogous words: *weaken, enfeeble, debilitate, sap, undermine, disable, cripple: *deface, disfigure: *deform, distort, contort, warp Antonyms: improve, amend: repair Contrasted words: better, ameliorate… …   New Dictionary of Synonyms

  • impair — [v] harm, hinder blemish, blunt, cheapen, damage, debase, debilitate, decrease, destroy, deteriorate, devaluate, devalue, diminish, ding*, disqualify, enervate, enfeeble, hurt, injure, invalidate, lessen, lose strength, make useless, mar,… …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.